Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

cliquez sur le logo adobe flash player afin de telecharger la derniere version du playerObtenir le lecteur Adobe Flash afin de benefcier du contenu planetpas en totalite

informations pour preparer son voyage au vietnam

informations avant le depart et conseils voyagepour preparer voyage vaccin voyage

bien preparer son voyage au vietnam

Quand partir au viet nam?

Meteo et climat au viet nam

Le vietnam bénéficie d’un climat sub-tropical qui se caractérise par une saison sèche et «fraîche» de novembre à avril, puis une saison chaude et pluvieuse de mai à octobre. Cependant les variations climatiques s’avèrent beaucoup plus marquées dans le Nord où les écarts de température peuvent atteindre 12oC, alors qu’elles n’excèdent jamais 4oC dans le Sud. La meilleure saison se situe entre novembre et mars, période pendant laquelle il pleut le moins et où il ne fait pas encore trop chaud. Si vous visitez le Nord, évitez les mois pluvieux de juillet et août. Sachez qu’en hiver la température ne dépassera guère 15oC et qu’un polaire s’avérera indispensable dans les stations de montagne. Si vous visitez le Centre, évitez les mois de septembre et octobre qui sont marqués par la violence de la mousson. Le climat est agréable de mai à août avant de devenir très chaud (33oC). Dans le Sud les mois d’été sont particulièrement chauds (35oC). En revanche, la saison des pluies n’est pas forcement désagréable car les journées ensoleillées sont entrecoupées de brusques averses (de juillet à septembre). Pour le Nord en hiver et les stations d’altitude, prévoyez des vêtements chauds, imperméables et des chaussures montantes Pour le Sud, emmenez des tenues légères en coton (T-shirts, pantalons de toile). Un parapluie s’avèrera un allié précieux pour vous protéger des averses et vous offrir de l’ombre les jours de soleil.

Passeport

Pour pouvoir obtenir un visa, vérifiez que votre passeport dispose de pages vierges et d’une validité suffisante (trois mois après la date de retour).
Avant de partir au vietnam, pensez à faire la photocopie de votre passeport, à emporter une carte d'identité et votre livret de famille si vous avez des enfants. En cas de perte du passeport, l’ambassade de France exigera que vous prouviez votre identité et la nationalité de vos enfants pour vous remettre un laissez-passer.
Perte de passeport

En cas de perte ou de vol de passeport :
1. faire une déclaration de perte à la police ;
2. se présenter aux services consulaires de votre ambassade avec la déposition et 3 photos ;
3. aller au Bureau de l’immigration pour régulariser la situation.
IMPORTANT : Tous les établissements que vous fréquenterez vous demanderont votre passeport pour les procédures administratives. Il est d’usage qu’ils le conserve durant la durée de votre séjour. Exigez le dès que vous quittez l’hotel.

Visa pour le vietnam

Avec sa volonté d’ouverture au tourisme, le gouvernement vietnamien a quelque peu simplifié les demandes de visa. Celui-ci est toujours obligatoire et sa procédure d’obtention reste coûteuse et longue.
Il existe 3 types de visa:
Le visa de tourisme
Sa validité est de 1 mois, à partir de la date inscrite sur ce dernier. Il est donc nécessaire de connaître à l’avance sa date d’entrée et de sortie du territoire. Pour l’obtenir vous devez vous déplacer à l’ambassade du vietnam. Là, vous devrez remplir un formulaire en deux exemplaires, déposer votre passeport, et donner 2 photos d’identité.Il vous en coûtera environ 60 euros. Comptez environ une semaine de délai avant de récupérer l’ensemble des pièces, dont la copie du formulaire qui sera à présenter au poste frontière. Notez qu’il existe des agences spécialisées qui sont capables d’effectuer ces démarches en votre nom (Bureau d'information du viet nam : 69, rue de la Glacière, 75013 Paris). Si vous passez par une agence de voyages, sachez que celles qui sont agréées par l'État vietnamien ont la priorité sur les autres.Si vous prévoyez un passage par le Cambodge, le Laos ou la Chine, demandez un visa à multiples entrées pour éviter tous désagréments.
Il est possible d’obtenir un visa à l’arrivée. Pour cela vous devez demander une lettre de recommandation de votre tour opérateur vietnamien. Celle-ci coûte en moyenne 10 $. Une fois à l’aéroport d’hanoi ou d’ho chi minh city, vous devez remplir deux formulaires, donner 2 photos d’identité, votre passeport, la lettre de recommandation et 25 $ (en monnaie américaine uniquement) pour obtenir immédiatement votre visa.Vous pouvez faire prolonger la durée de votre visa. Pour cela rendez-vous dans les services d’immigration des grandes villes. L’administration est un peu réticente et prendra un malin plaisir à augmenter les délais. La procédure dure environ 5 jours et coûte 10$. Il est fortement conseillé de se faire aider par une agence de voyage vietnamienne. Notez qu’une enveloppe de 20 à 30$ pourra réduire le délai à 48h. Elle sera souvent demandée et s’avérera le seul moyen pour ne pas rester bloqué sur place. Il y a de grande chance que vous soyez convoqué à un entretien avec l’officier d’immigration afin de connaître vos réelles motivations pour cette extension.

Le visa d’affaire :
Ce visa est valable 1, 3 ou 6 mois suivant le type de demande déposée à l’ambassade du vietnam. Vous devez vous munir des mêmes documents que pour le visa tourisme et du numéro d’autorisation délivré par le ministère de l’Intérieur au vietnam (Payant). Ce numéro est attribué à votre correspondant commercial dans le pays. La procédure dure environ 3 jours et coûte 4 fois plus chère qu’un visa ordinaire.
Le visa de presse :
Pour l’obtenir vous devez avoir reçu l’accord préalable du ministère des Affaires étrangères vietnamiennes. La procédure est très longue.

Le visa d’étude :
Vous devez justifier d’une inscription dans une école vietnamienne. Une fois sur place, il est possible de transformer un visa tourisme en visa d’étude en se rendant au bureau d’immigration.

En France :
Ambassade du vietnam. 62, rue Boileau, 75016 Paris. (Metro Exelmans). Tel : 01.44.14.64.00. Passeport : Tel : 01.44.14.64.26. Visas pour les vietnamiens (de nationalité française) : Tel : 01.44.14.64.17. Du lundi au vendredi, de 10 h à 12 h (dépôt) et de 14 h à 17 h 30(retrait).

Bureau d'information du vietnam : 69, rue de la Glacière, 75013 Paris. M. : Glacière. Tel : 0892.707.710. Fax : 08.26.000.926. Internet : http://www.cap-vietnam.com/. Du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h 30, et le samedi de 9 h 30 à 13 h. Ce bureau sert d'office du tourisme du vietnam à Paris et dispose d’un service de visas très efficace.

Au Canada : ambassade du vietnam. Wilbrod 470, Ottawa, Ontario K1N.6M8. Tél. : (1.613) 565.22.81. En Belgique : ambassade du vietnam. 1 bd du Général Jacques, Bruxelles 1050. Tél. : 32(2) 379.27.37. Fax : 32(2) 379.27.37. Ouvert les lundi, mercredi et vendredi, de 14 h à 17 h.

Aeroport de hanoi, douane et taxes vietnamienne

A votre arrivée au viet nam vous devrez remplir un formulaire de déclaration où vous devrez inscrire toute somme supérieure à 3000 $, les produits électroniques et les bijoux non destinés à l’usage personnel. Le gouvernement vous autorise à 200 cigarettes, 2 litres d’alcool, ainsi que du parfum en quantité raisonnable. L’officier des douanes vous remettra un feuillet jaune tamponné. Conservez précieusement ce document car il vous sera réclamé pour sortir du territoire. L’aéroport International de tan son nhat près de hanoi est le nœud de communications du pays, loin devant l’aéroport de noi bai à ho chi minh city. Il se situe à environ 30 km du centre de la capitale soit 45 mn à 1 h 30 de voiture selon la circulation et le quartier. Si personne ne vient vous cherchez, nombreux seront les taxis qui vous offriront leur service. Les taxes d’aéroport ont été intégrées au prix des billets sur les liaisons intérieures. En revanche vous devrez acquitter la somme de 12 $ pour tous les vols internationaux. Cette somme se règle uniquement en monnaie américaine. L’ensemble des achats est soumis à une TVA de 10% et certains hotels peuvent appliquer une taxe de 5% pour le service

Argent et devise au vietnam

L’unité monétaire du pays est le dong (D). Le cours moyen est d’environ 15600 D pour un euro. Il n'existe que des billets qui ont les valeurs suivantes: 200, 500, 1000, 2000, 5000, 10000, 20000, 50000 et 100000D. Il est utile de prévoir un portefeuille suffisamment large pour loger ces billets très encombrants. Evitez les grosses coupures, car vos interlocuteurs auront rarement la monnaie. Bien que la loi stipule que tout doit être réglé en monnaie locale, certain lieu touristique ne fonctionne qu’en dollar américain. Cependant, préférez la monnaie locale car le change ne vous sera jamais favorable.
Le réseau bancaire tend à se développer au vietnam. Si la couverture géographique est assurée dans les grandes villes, il n’en est pas de même à la campagne. Pensez toujours à avoir une réserve suffisante de dôngs entre deux étapes touristiques. Les banques ouvrent de 7h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h30, du lundi au samedi matin.

Les chèques de voyage sont assez peu utilisés dans le pays. Vous ne pourrez les échanger que dans les grandes villes ou dans les villes moyennes disposant d’une agence de la Vietcombank. Cependant il est toujours rassurant de disposer d’une réserve financière de ce type.
Quelques distributeurs automatiques (Visa, MasterCard) sont disponibles dans les grandes villes mais leur couverture géographique et leur nombre sont insuffisants. N’hésitez pas à retirer de fortes sommes en espèces avant de vous aventurer dans le Nord ou le Centre du pays.

Notez que seuls les hotels de catégorie moyenne et supérieure acceptent les cartes de crédit comme moyen de règlement. Vous pourrez aussi les utiliser dans les restaurants hauts de gamme ou les magasins chics des grandes villes.

En cas d’urgence, il est possible de se faire transférer de l’argent au vietnam sur hanoi ou ho chi minh city sous 72 heures. Pour cela vous pouvez faire appel au Service Transfert d'Argent du Bureau d'information du vietnam (69, rue de la Glacière, 75013 Paris. M.: Glacière. Tél.: 01.45.88.56.70. Fax: 01.45.88.59.84) ou à la Western Union Money Transfert(Tél.: (8) 835.6605 àho chi minh city, Tél.:01.43.54.46.12 à Paris). Il existe aussi une agence de la BNP à Saigon et du Crédit Lyonnais à hanoi.

Pour faire opposition, notez précieusement le numéro de votre carte bancaire et contactez les organismes suivants :

Visa : numéro en PCV aux États-Unis (00) 1.410.581.38.36 (interlocuteurs français), ou www.visa.com.
American Express : en France (33) 01.47.77.72.00.
Cartes Eurocard MasterCard : numéro vert international 0.800.90.23.90 (en anglais) ou en France (33) 01.45.67.84.84.
Diners Club : en France (33) 01.49.06.17.50.

 

Budget vacance

Budget Le coût de la vie s’avère nettement moins élevé qu’en Europe et les vietnamiens en sont bien conscients. C’est pourquoi les prestations touristiques (hotels, taxis, visites) sont souvent hors de portée des bourses locales. N’hésitez pas à marchander, surtout en basse saison. Lorsque votre interlocuteur se révèle peu commerçant, ne vous obstinez pas et faites jouer la concurrence. Si vous voyagez serré, vous pourrez survivre avec 15 euros par jour. A partir de 30 euros vous profiterez d’un peu de confort (climatisation, taxi). Avec 60 euros par jour, vous bénéficierez d’une hotellerie 3 étoiles (vietnamienne) et d’un chauffeur particulier qui vous permettra d’avoir toute la liberté nécessaire à l’exploration de circuits non touristiques. Voici quelques exemples de prix: 1 paquet de cigarettes = 12000 dongs. 1 coca-cola = 6000 dongs. Un repas de rue = 15000 dongs. Un bon restaurant = 10 $. Une visite de musée = 15000 dongs. Une chambre d’hotel 2 étoiles = 180.000 dongs. Une location de voiture à la journée = 50 $. Sachez dépenser votre argent avec discernement pour ne pas susciter jalousie et malfaisance.

Coutumes vietnamienne

Au vietnam, il y a des codes très fortement marqués à respecter pour ne pas heurter la sensibilité de la population.

- Dans les lieux publics, évitez les shorts et les décolletés. - En bord de mer, sachez que le monokini ou le nudisme sont interdits et réprimandés par la police.

- Ne plaisantez jamais sur Ho Chi Minh et ne manquez jamais de respect à ses effigies (même sur un billet de banque), ceci serait considéré comme insultant.

- Déchaussez-vous à l’entrée des temples, portez des tenues couvrantes (épaules et genoux) et ne touchez jamais la tête du Bouddha. L’entrée de certains lieux, le contact direct avec un bonze est interdit aux femmes.

- Les vietnamiens rendent hommage aux morts en faisant brûler un seul encens, c'est pourquoi vous éviterez de planter verticalement des baguettes dans un bol de riz.

- Dans les restaurants, les plats sont disposés au milieu de la table pour que chacun se serve en déplaçant son assiette. Les prix sont rarement indiqués et il est préférable de se les faire communiquer avant toute commande. Dernière remarque, les vietnamiens chercheront toujours à sauver la face. C'est pourquoi ils préféreront fuir une discussion plutôt que d'argumenter. Il est déconseillé de hausser le ton sous peine de passer pour un rustre sans éducation. Attention, trop d'excès de votre part peut pousser un vietnamien hors de ses gonds et le rendre incontrôlable.

Santé et vaccins pour la thailande

Aucune vaccination n’est exigée pour les voyageurs en provenance d’Europe, néanmoins il est bon d’être à jour de ses rappels.

- Il est important d'avoir quelques médicaments courants pour les maux de tête, les chauds et froids, ainsi que des antidiarrhéiques le temps que votre estomac s'habitue à la cuisine locale.
- Evitez les légumes crus qui risquent d'avoir été souillés par des microbes et préférez les fruits frais protégés par une enveloppe (banane, noix de coco, ananas). Les épices ne méritent pas leur réputation lorsqu’elles sont consommées en quantité raisonnable mais peuvent effectivement masquer des aliments avariés. Consommez des viandes bien cuites ou des poissons fraîchement pêchés mais restez vigilant quant aux coquillages.
- Désaltérez-vous avec des jus de fruit, en évitant la consommation de lait frais non pasteurisé. Sachez que l'eau du robinet est impropre à la consommation mais que tous les commerces vendent de l'eau fraîche en bouteille pour quelques dongs.

Le risque principal reste le soleil qui peut entraîner des brûlures désagréables, voire sévères. L'utilisation de crème solaire haute protection est indispensable. Ce n’est pas sans raison que les vietnamiens portent des chapeaux coniques!

Lors de vos séjours dans les parcs naturels ou hors des zones urbaines, préférez des chaussures montantes et fermées pour éviter les désagréments des fourmis rouges, sangsues, araignées, scorpions et autres insectes. Pensez aussi à retourner et à secouer vos chaussures avant de les enfiler pour éviter des surprises. Pour ceux qui sortent des sentiers battus, il y a des risques de paludisme uniquement dans les zones de montagne du nord et dans les campagnes du delta du Mékong.

Un traitement antipaludique a base de Doxycycline, avant d’arriver dans cette région et 4 semaines après pourra vous être prescrit par votre médecin. Dès la tombée du jour, portez des vêtements couvrants et imprégnez-vous de répulsif réellement efficace contre les moustiques tropicaux. Faites de même avec votre moustiquaire.

De nombreux panneaux alarmants à l’entrée des villes vous rappellera que le sida est bien plus qu’une menace. Il est impératif d'utiliser un préservatif en cas de rapport sexuel. N’oubliez pas que d'autres maladies comme les gonocoques, chlamydioses, syphilis, ou hépatite B pourraient venir gâcher vos souvenirs de vacances.

Notez que l’hygiène est contestable dans les restaurants de rue. Il faudra vous contenter de manger dans un bol et avec des baguettes que vous aurez essuyées au préalable. Il est conseillé de boire la bière à la bouteille plutôt que dans un verre, ou de consommer un lait de coco directement dans sa coque si le restaurateur n’est pas en mesure de vous fournir de l’eau en bouteille.

En cas de problème majeur, sachez que les hôpitaux vietnamiens risquent de s’avérer insuffisants dans les grandes villes. Quant aux dispensaires de campagne, ils sont à proscrire. Dans ce cas, faites-vous immédiatement rapatrier en thailande ou dans votre pays d’origine.

Sécurité au vietnam

Bien que les vietnamiens aient des doutes sur la sécurité de leur pays, il y a peu de chance que vous partagiez leur sentiment. N’oubliez pas que l’insouciance des vacances peut vous faire oublier les règles élémentaires de sécurité. Il suffit de ne pas faire étalage de sa richesse, laisser ses documents de valeur au coffre, ne pas suivre de manière incrédule les inconnus, ne pas manquer de respect à un vietnamien alcoolisé. Certaines régions frontalières présentent un risque potentiel à la tombée du jour, mais il y a de grande chance que vous ayez déjà réintégré votre hotel à cette heure-là. Les principaux méfaits sont en général des vols à la tire. Les agressions physiques contre des touristes sont extrêmement rares.

Faites attention à vos affaires dans les hotels ou lors de la visite des quartiers touristiques. Sachez que les adorables bambins sont passés maîtres dans l’art de vous faire les poches et que le vol à la tire se pratique sur les promenades en bordure de mer (souvent liés aux lieux de prostitution). Si vous voyagez en train, il est conseillé d’attacher vos bagages. En règle générale, le bon sens vous évitera tous ces désagréments.

En ce qui concerne la drogue, les rappels d’usage sont plus que nécessaires. Refusez toute consommation ou transport de marchandise douteuse, car les revendeurs sont les premiers informateurs de la police. Les prisons du pays ont une très mauvaise réputation et votre ambassade ne pourra rien faire pour vous.

 

transport au vietnam

code de la route

La population fait peu état du code de la route. Les gens roulent au milieu, souvent trop vite avec une règle d’or : le plus gros est toujours prioritaire. Même si l’infrastructure routière est correcte, les routes de montagne sont souvent coupées par des éboulements, celles du Centre dévastées par les typhons et inondées dans le Sud lors de la mousson. Le balisage reste aléatoire. Les panneaux de signalisation sont au mieux invisibles, au pire absents. La route est à multiple usage. On y fait sécher le riz et les crevettes, qui sont soigneusement délimitées par d’énormes branches. Les chiens, les vaches, les canards et les poulets y gambadent joyeusement au péril de leur vie (qu’il faudra dédommager auprès du fermier).
Les pannes et les crevaisons sont réparées au beau milieu de la chaussée sans aucun balisage. Quant aux enfants, ils prennent un malin plaisir à confondre votre voiture avec un taureau de combat ou la considère comme une cible mouvante pour leur lance-pierres. Sachez qu’en tout état de cause, comme vous n’êtes pas dans votre pays vous serez en tord en cas d’accident. Un règlement à l’amiable avec quelques billets permettra le plus souvent à votre interlocuteur de sauver la face qu’il y ait ou non la présence d’un policier. Ceux-ci se révèlent d’ailleurs fort habilles pour vous trouver toutes sortes d’infractions afin d’alimenter leur porte monnaie. Les routes sont particulièrement dangereuses, que vous soyez en voiture (assurance personnelle obligatoire), à moto (casque obligatoire) ou à pied. Pour votre sécurité, il est fortement conseillé d’avoir recours à une location de voiture avec chauffeur.

La voiture

La location d’une voiture est autorisée seulement si vous avez recours à un chauffeur. A priori cela peut paraître sectaire, mais en réalité c’est un gage non négligeable de sécurité. Rien ne remplacera l’expérience routière d’un vietnamien. De plus, en cas d’accident, il sera à même de régler les litiges avec la partie adverse ou la police. Cela ne vous empêche pas de vérifier que votre loueur est garanti contre les accidents corporels qui pourraient subvenir lors de votre voyage. Malgré tout, la voiture reste le mode de transport terrestre le plus sûr. De plus, il vous offre une liberté extraordinaire pour sortir des sentiers battus et découvrir le vrai visage du vietnam. Une location de voiture revient à 60 $ par jour essence, péage, nourriture et logement du chauffeur compris. Il est fortement conseillé de louer la voiture sur toute la durée de votre séjour. Le location se négocie à 800 $ au mois pour une Toyota Corolla. Un 4x4 est recommandé pour s’attaquer aux routes de montagne du Nord.

Le cyclo-pousse (xich lo)

Ce mode de transport suranné fait partie de nos clichés sur l’Asie. Cela s’avère un moyen agréable et non polluant pour visiter les centres villes au rythme nonchalant des suspensions.Notez que certaines artères de hanoi ou ho chi minh city sont maintenant interdites aux cyclo-pousse. Négociez le prix, la durée et l’unité monétaire avant toute course au risque de complication interminable en fin de trajet. Comptez 1 $ de l’heure.

Les moto taxi (xe ôm)

Les mobylettes Honda ayant remplacé les vélos, de nouvelles vocations se sont créées. C’est effectivement plus rapide, mais le port de l’armure est recommandé. Les prix pratiqués sont identiques à ceux des cyclo-pousse. Négociez le prix, la durée et l’unité monétaire avant toute course. Si vous ne tombez pas d’accord, partez car il y a de forte chance que votre motard revienne à la charge et accepte votre prix s’il est raisonnable.

Les taxis

Ils ont fait leur apparition dans les grandes villes et les villes moyennes. Ils sont équipés de compteurs, mais il n’est pas rare de voir les chauffeurs refuser de les brancher en vous demandant une somme fixe à l’avance. Ces petites voitures japonaises appartiennent à des sociétés privées. Comptez 5000 dongs du km à hanoi et 12000 dongs à ho chi minh city. En dehors des villes, le prix du kilomètre s’envole. Il est souvent plus intéressant de louer une voiture avec un chauffeur.

Les bateaux

Les bateaux de promenade se négocient entre 5 $ et 15 $ de l’heure suivant leur taille. Vous en trouverez pour visiter la baie d’halong ou la riviere des parfums. Il est toujours plus avantageux de diviser le coût à plusieurs. Les îles sont connectées au continent par des services de bateaux lents et des hydrofoils à l’aspect sécurisant. La liaison phu quoc - ha tien coûte 180.000 dongs à titre d’exemple.

Le train

Le train traverse le pays du Nord au Sud en suivant le tracé de la route nationale 1. Ce n’est pas un modèle de confort ni de rapidité. Comptez 41 heures pour rallier ho chi minh city depuis hanoi. En revanche vous aurez le temps d’admirer le paysage, mais les volets resteront baissés pour raison de sécurité. Vous pourrez goûter aux joies des petits marchés temporaires qui envahissent la gare le temps de laisser passer l’autre convoi. Notez que les trains impaires vont en direction du Nord, et les pairs en direction du Sud. Le train le plus rapide est l’express de la réunification qui couvre la distance sur 30 heures. Il existe 3 lignes complémentaires qui permettent de se rendre à hai phong, à lao cai et à lang son (partie nord du pays).Notez que vous aurez le choix entre cinq classes différentes, mais nous vous conseillons de choisir les sièges ou couchettes rembourrées avec climatisation si vous ne voulez pas que votre trajet se transforme en enfer. Les réservations se font au plus tard la veille pour le lendemain. Il est préférable de laisser une commission à une agence de voyages ou à votre hotel plutôt que d’essayer de se faire comprendre à la gare. L’ensemble du réseau est géré par vietnam railways (Tél. : 04.747.0308 ou www.vr.com.vn).

Les bus

Les bus publics partent quand ils sont pleins et arrivent quand ils peuvent. Le transport en bus n’est vraiment pas le point fort du pays. Si vous ajoutez à cela un réseau routier moyen, un code de la route inexistant et un matériel totalement vétuste, ce mode de locomotion relève de l’exploit, voir de l’inconscience. Vous aurez encore plus de mal à trouver de la place pour vos jambes que pour vos bagages (remisés sur le toit au gré des intempéries). La climatisation, lorsqu'elle est présente, est généralement hors d’usage. Quant au karaoké embarqué, il annihilera toutes vos chances de sommeil. Lorsque vous croisez un groupe sur la route, bien souvent le bus est quelques mètres plus loin derrière le virage avec son équipage sous le châssis en train de tenter une réparation de fortune. En revanche les tarifs sont très bon marché, mais vous devrez souvent payez 10 fois le prix local. L’open tour s’avère un moyen plus confortable, plus sécurisant et très abordable. Quelques compagnies privées se sont lancées dans la desserte des grandes villes touristiques. Ces billets vous permettent de monter et descendre dans n’importe quelle ville du trajet. Attention tout de même au revers de la médaille. Une fois que vous avez choisi votre compagnie vous ne pouvez plus en changer. Les arrêts sont aussi fonction des commissions touchées par les hoteliers, les restaurateurs et les magasins à touriste. Bref tout un ensemble de lieu que vous n’avez pas franchement prévu de visiter. De plus, sachez que vous n’entendrez pas parler vietnamien mais plutôt allemand, néerlandais, anglais ou français. Si vous avez 20 ans et que vous aimez la techno, vous vous y ferez sûrement des potes formidables. Les minibus sont une autre alternative. Evitez ceux qui desservent tous les petits villages sous peine de vous retrouver coincé entre une cage à poulet et un goret. En revanche les minibus express qui parcourent des longues distances se révèlent tout à fait luxueux, mais bien plus chers. Demandez les disponibilités à votre hotel qui se chargera des réservations et de la desserte de son hotel.

L'avion

Le vietnam compte 2 aéroports internationaux à hanoi et ho chi minh city (hcmc) et des dessertes sur les villes de hai phong, dien bien phu, son la, vinh, hue, danang, qui nhon, tuy hoa, nha trang, pleiku, buon ma thuot, dalat, rach gia et phu quoc. Les tarifs intérieurs sont assez bon marché et permettent de faire de réelles économies de temps pour profiter pleinement de la diversité des régions.Le réseau est géré par vietnam Airlines ( www.vietnamairlines.com.vn) qui dispose d’une flotte moderne. La fréquence des vols est quasi quotidienne, mais les retards sont fréquents. Vous pouvez acheter vos billets directement dans les agences de la compagnie ou laisser votre hotel ou votre agence s’en occuper pour plus de sécurité.

Le velo

Ce moyen de transport écologique s’avère excellent pour visiter les alentours des petites villes (comme hoi an ou la baie d’halong terrestre) et vivre au rythme de la campagne. Attendez-vous à des ennemis de taille: le soleil brûlant ou la pluie diluvienne et les crevaisons. Prévoyez l’ensemble du matériel de réparation. La circulation démentielle de la route nationale 1 se révèlera périlleuse pour les aficionado de la petit couronne, mais vous trouverez toujours un toit de bus sur lequel poser votre bicyclette. Comptez 1 $ pour une location à la journée.

La moto

Les Easy rider munis de leur permis pourront parcourir les routes du pays sur de vieilles Minsk (moto russes) de 125 CC. Si leur aspect extérieur n’est pas des plus flatteurs, elles ont surtout l’avantage de présenter une robustesse à toute épreuve qui s’avérera utile dans les ornières de boue, le sable, ou les rivières en crue. C’est aussi le modèle le plus diffusé, ce qui lui assure un approvisionnement en pièces de rechange dans le plus petit des villages. Le casque est en théorie obligatoire et vous vous apercevrez vite de son utilité. Vous devrez acquitter un droit de parking à chaque arrêt. En revanche ce n’est pas une garantie anti-vol, encore mois contre le vandalisme. Mieux vaut ne jamais quitter sa monture des yeux. La location coûte environ 6 $ par jour. Il n’est pas conseillé de louer des deux roues dans les grandes villes car le mode de conduite échappe à notre code de la route. Vous serez alors confronté à la police qui est friande de dollars et aux accidents pour lesquels vous ne serez pas couvert.

Preparer son voyage au vietnam avec le guide vietnam planet'pass, trouver un vol discount hanoi reserver un hotel pas cher à sapa.